Le dernier chant
Je dois chanter la vie avant qu'il soit trop tard
Joignez-vous tous à moi, chassons les cauchemars
Que tous nos cris de joie dissipent les brouillards
Pour nous dire amis, devenons très bavards.
Je dois dire tout haut que la vie est miracle
Je dois vous inviter à goûter le spectacle 
Peut être que je suis comme un dernier oracle
Qui invite les hommes à haïr la débâcle.
Je dois hisser très haut le drapeau de l'espoir
Marcher tous avec moi, pour obtenir victoire
Pour dire combien sont vains et l'argent et la gloire
Pour crier fort aux hommes que sont ces traquenards.
Je dois chercher les mots qui peuvent vous convaincre
Afin que tous ensemble, on puisse enfin la vaincre
Cette fatalité honnie que nous ne semblons craindre
Nous devons la combattre, il n'est plus temps de geindre.
Je dois vous rappeler la douceur des caresses
Que l'amour nourrit plus que ne nourrit la haine
La force est en vous croyez à la tendresse
À cette condition une vie n'est pas vaine.
Pierre-Jean BOUTET