Une vie ordinaire
Lorsque je réalise tout ce que j'ai vécu 
Moi qui n'ai pas mené vie extraordinaire
Moi qui n'ai pas la terre parcouru
Pas plus que n'ai connu ni misère ni guerre,
Je comprends qu'il en reste des romans à écrire
Et bien des sentiments qui restent à décrire 
Bien des situations encore peu communes
Rien que dans une vie, si on n'en a qu'une.
Je n'aurai assez d'encre, ni assez de papier
Pour conter joies et larmes, pour en dire assez,
Pas assez de crayons et pas assez de plumes
Pour vous dire l'amour, le bonheur qu'il allume.
Je reste chaque jour posté devant ma page
A bien me demander par quel bout commencer
Tant me viennent à l'esprit, tant surgissent par vagues
Ces choses de ma vie qui veulent s'exprimer.
À ce débordement il y faut bien des filtres
Pour endiguer le flot, n'en retenir que litres
Pour distiller les mots, pour que sages ils s'alignent
Et tracent de ma vie quelques unes des lignes.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com