Facettes
Prisonnier de nos sens comme de notre histoire
Nous construisons un monde oh combien déformé
Et contre ce constat il n'est pas de victoire
Qui donc pourrait prétendre vaincre sa destinée ?
Quel que soit le recul, quelle que soit la hauteur
Nous restons incarnés dans nos corps dans nos coeurs
Notre esprit peut parfois entrevoir la lumière 
Sans pouvoir toutefois s'affranchir des barrières.
Si on peut s'oublier serait-ce un instant
On devient disponible pour d'autres sentiments 
Le regard peut alors aborder d'autres rives
Sans craindre de subir ce que nos sens décrivent.
Le monde est un diamant fait de mille facettes
Souvent n'en voyons qu'une de façon pas très nette
Il nous faudrait bien mille prismes et même 
Pour juste apercevoir des fragments de la gemme.
Ce qui est vérité pour chacun d'entre nous
Est d'abord construction de nos rites jaloux 
Nous comprenons le monde à travers nos lunettes
Comme le font sans doute les plantes et les bêtes.
Ce que disent les sciences et quelques connaissances
De la réalité au delà des consciences
C'est de rester ouvert au delà de nos sens
À ce monde invisible pour sentir sa présence.
Pierre-Jean BOUTET