Insaisissable
L'eau est comme nos vies, elle revêt mille formes
Il y a celle qu'on boit et qui répond aux normes 
Celle où l'on se baigne, pourvu qu'elle soit chaude
Celle qu'on vous envoie en simple chiquenaude,
Celle qui est glacée comme un jour de décembre 
Celle qui s'évapore comme un rêve qui tremble
Celle où l'on patine parfois à reculons 
Celle qui vous emporte en débâcle au fond,
L'eau se montre changeante comme l'est notre humeur
Elle dévale violente et avec plein d'ardeur
Où elle coule dolente sans aucune fureur
Elle est même dormante plus souvent qu'à ses heures.
Celle qui tombe en pluie ou qui pleure de rage
Forme un rideau béni ou claque un jour d'orage
Celle au coin de l'œil pauvre perle de larme
Ou qui monte à la bouche quand le plat a du charme.
L'eau amie, ennemie selon sa fantaisie
Elle nous rafraîchit quand le soleil nous cuit
Elle nous envahit quand la crue sort du lit 
Elle nous enrichit quand le sol prend la pluie
Celle des ablutions le grand jour du baptême 
Celle dans les boissons et quel qu'en soit le thème 
Celle qui vous noiera par quelque stratagème 
Celle qui gèlera quand de froid on est blême.
L'eau est comme la vie elle est imprévisible 
Malgré tout ce qu'elle offre elle peut être terrible
Moi je ne la côtoie que lorsqu'elle est paisible
Je sais bien qu'elle porte en elle l'indicible.
Pierre-Jean BOUTET