Quand la lumière est crue...
Quand la lumière est crue, je m'invente des ombres
Quand c'est l'ennui qui tue, je n'en compte le nombre
Quand la vie est trop nue, je l'habille de sombre
Quand la guerre tout tue, je veux fuir les décombres,
Quand le noir me saisit, je rêve en solitaire
Quand l'ami me trahit, je ne suis en colère 
Quand violence est ici, je franchis la barrière 
Quand un amour s'enfuit, je me laisse distraire.
Toujours en décalage avec réalité 
Bien parti en voyage c'est ma vérité 
L'esprit dans les nuages plus près de la beauté 
Ce n'est pas de la rage, peut être lâcheté ?
Quand l'enfant me sourit, je me sens plus léger 
Quand l'ami lui m'écrit, j'en suis fort enchanté 
Quand un grand soleil luit, m'en voilà réchauffé 
Quand vit la poésie qui vient pour m'inspirer.
Quand ta main me caresse, m'en voilà troublé 
Quand je reçois tendresse, j'en suis revigoré 
Quand l'amour on m'adresse, je me sens aimé 
Quand ton sein là me presse, j'en suis tout enflammé 
Jamais ne suis absent dans les meilleurs moments
Lorsque vient le beau temps de vivre le bon temps
Corps et âme s'entend pour répondre présents 
J'en espère autant jusqu'à la fin des temps.
Pierre-Jean BOUTET