Le pacte
 
Sur tous les bords du lac une frange plus sombre
Y marque la hauteur de son plus haut niveau
Il reflète les flancs les roches et les coteaux
Des sommets qui l'entourent en projetant leur ombre
 
Des flaques de soleil qui se mirent sur l'eau
Où des tas d'alevins paressent au repos
Hors des bourdonnements d'insectes énervés
Le calme est souverain que rien ne vient troubler.
 
J'y ai posé mon sac après la longue marche
Dans cet endroit sauvage et si bien retiré
La brise vient rider les eaux pourtant tranquilles
Et caresse ma peau de son souffle gracile.
 
Bien sûr le ciel est bleu, j'aspire à la sieste
Qu'après le casse croûte dont là je me délecte
Je ferai étendu dans l'herbe accueillante
À l'ombre d'un grand pin, une sieste épatante !
 
La belle récompense qu'une nature intacte
M'offre pour le seul prix d'un peu de ma sueur
Le spectacle est grandiose au terme de ce pacte
Combien je la respecte et goûte sa grandeur.
 
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com