Un écho 
L'écho m'a renvoyé mille fois tous mes mots
Grossis, amplifiés sans réponse à propos
Au moins dans le désert le cri s'en va au loin
En laissant l'illusion qu'une oreille il atteint.
Le poète est ainsi, diffusant ses écrits 
Que le vent portera au delà des nuages
Sur des ondes invisibles, porteront-ils ses cris
Bouteilles à la mer sur d'incertains rivages.
Pour peu qu'un seul entende, ce n'aura été vain
La puissance du verbe, le silence l'éteint 
Pour peu qu'un seul écho me parvienne parfois
C'est mon inspiration qui retrouve la foi.
Que ce soit aujourd'hui ou que ce soit demain
Ou peut être jamais cela le temps le sait
Quelques vers, quelques mots tous issus de ma main
Feront enfin écho, cette pensée me plaît.
En moi ce qui jaillit auquel je donne forme
Aura qui sait un sort au delà de ma mort
Existence éthérée et hors de toute norme
Persistera alors un peu de mes efforts.
Pierre-Jean BOUTET