12 août 2017

Le proscrit

Le proscrit Il est parti un jour avec du coeur au ventre Et la fleur au fusil il ne pouvait attendre Le monde l'appelait et lui tendait les bras On lui a dit au revoir, et puis bon débarras. On ne l'a pas aimé cet enfant de nulle autre On l'avait recueilli car quoi donc faire d'autre On l'a juste nourri, donné l'éducation  Mais jamais dans ses bras serré cet enfançon. Il a grandi tout seul, franchit bien des épreuves  Être en tout le meilleur, ainsi faire ses preuves Il a fait des jaloux le petit rien du... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2017

Une fin prévisible

Une fin prévisible  Elle rêvait souvent assise à sa fenêtre  Que quelqu'un passerait et d'un signe peut-être  De la main d'un sourire la saluerait discret, Que dans sa solitude elle pourrait exister. Mais la rue animée comptait tant de fenêtres  Que personne ne voyait qu'il y avait un être  Derrière l'une d'elles qui guettait assidue La part d'humanité qui lui était aussi due. Dans l'immeuble ancien tant de gens de passage Qui ne connaissaient pas la présence si sage De cette vieille dame... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2017

La rose du lundi

La rose du lundi Allons voir si la rose avec laquelle je me repose N'a point perdu langue acérée, ses mots qui piquent comme épée  Je l'ai cueillie tard l'autre soir toute entourée de ses fans nés  Avec en main un beau bouquet de billets à lui proposer. Elle m'a suivie, je l'ai aimée lui enlevant tous ses pétales  Ensuite je l'ai rhabillée, lui ai dit reste et ne détale  Elle m'a dit toi mon bichon tu n'es pas un bon jardinier C'est juste la vue de tes biftons qui vers toi hier m'a poussée. Je lui ai... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2017

Sanglots et lamentos

Sanglots et lamentos Pourquoi faut-il toujours les trouver bien plus beaux Les échos que renvoient sanglots et lamentos Les âmes tourmentées et les coeurs déchirés  Nous émeuvent bien plus que les bonheurs sucrés. Pourtant les grandes joies peuvent être tempêtes  Et les grandes passions peuvent être volcans La simple joie de vivre peut vous prendre la tête  Et l'idylle vécue vous mettre sur les dents. J'aime certes pleurer par compassion mes larmes Frémir aussi un peu au son de ces alarmes Partager les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]