07 août 2017

L'impudent

L'impudent. Quel étrange bonhomme que cet être capable De penser l'impensable sans s'en trouver coupable Il semble au contraire qu'il s'échine à le faire Dès lors qu'il l'a pensé, même si c'est l'enfer. S'il a une morale elle ne le freine guère  Dès lors que son esprit a percé un mystère  Que ce soit pour guérir ou pour partir en guerre L'homme pense et crée sans souci de mal faire. Le génie dit humain est-il malédiction Dès lors qu'il ne connaît ni respecte de règles  Quand pour la connaissance il a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2017

Le geste parfait

Le geste parfait De tous temps l'artisan a peaufiné ses gestes Cherchant la perfection afin d'être plus preste Que sa main dans l'action soit de plus en plus leste C'est là son objectif si important du reste. Regardez le potier, ce qui sort de ses mains De la boule d'argile naît un vase aérien  Le bijoutier parvient à faire d'un caillou Un vrai feu d'artifice et on tombe à genoux. De la planche ordinaire, le menuisier fera Un meuble pour des siècles qui accompagnera Des générations et pour elles il sera Un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2017

Le jeu des apparences

Le jeu des apparences Au jeu des apparences nous sommes tous des dupes La belle enveloppe comme elle nous abuse Quel que soit le bon sens dont chacun dit qu'il use Aux haillons déchirés, préférons belles jupes. Une mine avenante et des traits réguliers Nous mettent en confiance ce n'est pas singulier Un visage ingrat, des cheveux négligés  Voila que l'on s'écarte de ce pestiféré. Tous bien que prévenus nous tombons dans son piège  Car la beauté du diable en nous tout désagrège  Tant est la séduction que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2017

Géants !

Géants ! Ils se sont avancés sur des airs de sardane Les géants légendaires des terres catalanes En danses légères étonnantes pour leur taille En jolies pirouettes sans que jamais déraille. Au son des flaviols des grallas, des timbals, Des fêtes traditionnelles ils préparent au bal Viennent ensuite les castells, tous de pieds et de mains Qui montent jusqu'au ciel leurs édifices humains. Pour peu que le soleil soit aussi de la fête  Les musiques joyeuses font tourner bien des têtes  C'est le jour au village... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]