Le geste parfait
De tous temps l'artisan a peaufiné ses gestes
Cherchant la perfection afin d'être plus preste
Que sa main dans l'action soit de plus en plus leste
C'est là son objectif si important du reste.
Regardez le potier, ce qui sort de ses mains
De la boule d'argile naît un vase aérien 
Le bijoutier parvient à faire d'un caillou
Un vrai feu d'artifice et on tombe à genoux.
De la planche ordinaire, le menuisier fera
Un meuble pour des siècles qui accompagnera
Des générations et pour elles il sera
Un témoin familier que l'on se transmettra.
Mais voila qu'est venu un tout nouvel intrus
Qui fait à perfection serait-ce de l'abus
Des gestes mécaniques en tous points identiques
Sans les avoir appris sans que ce soit magique.
Le Bras de ce robot obéit au programme
Qui ne laisse au hasard pas le moindre espace
Et chacun de ses gestes ne laisse aucune place
À l'erreur qui pourrait provoquer un vrai drame.
L'artisan est-il donc voué à disparaître
Supplanté par ces choses que l'homme a fait naître ?
Pour ma part ne le crois car existe une flamme
Le feu de création qui brûle au fond de l'âme.
Le geste bien rodé de l'artisan n'est pas
Simple répétition dépourvue du vouloir 
Qui guide cette main et qui a ce pouvoir
De créer le nouveau où il n'existait pas.
Pierre-Jean BOUTET