Je m'enivre.
M'ont fait rêver les poissons-lune, 
Ébloui les oiseaux paradis
Donné envie d'avec ma plume
Égrener le sable des dunes
De m'en aller pour n'importe où 
D'entamer des voyages fous
De poursuivre ainsi des chimères 
De lever mille et un mystères 
J'ai gambergé sur bien des cartes
Pris les routes dont on s'écarte
À la recherche des trésors 
Du roi Nabuchodonosor.
Je me suis vu dans tant de quêtes 
Ou dans des guerres de conquête 
À la tête d'immenses armées
J'étais général confirmé.
J'ai visité de sombres harems
Peuplés de nymphes au corps de rêve
Femmes qu'on aime et qu'on enlève 
J'avais la force surhumaine.
J'ai ouvert et lu tant de livres
Je ne sais plus car tout m'enivre
Ma vie se passe dans ces mondes
Jamais d'ennui une seconde.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com