Gloire factice
Proche et si lointaine, même à portée de main
Mais si indifférente à moi pauvre humain
Elle glisse souveraine, regards ébahis
De ses fans en délire sous leurs yeux éblouis.
Sourires convenus dans la lueur des flashs
La star qui déambule n'a peur que du clash
Du faux pas ou du geste celui qui la perdra
À la moindre erreur elle dégringolera.
Nous faisons ces idoles, adorées un moment
Puis elles disparaissent avalées par le temps
L'idole qu'on adore ou celle qu'on immole
Chacune à son tour aura rempli son rôle.
Être vu et connu souvent cela suffit
Pour des milliers de gens qui lors s'identifient
Quitter l'anonymat être enfin quelqu'un
Semble souvent le rêve de tout un chacun.
Mais qu'importe la gloire si l'on rate sa vie
Si c'est là le grand but dont on a seul l'envie
Si elle n'est conséquence d'une oeuvre qui réjouit 
Ou la reconnaissance d'un acte accompli ?
Pierre-Jean BOUTET