Un paradis ?
Une vie de délices qui n'aurait pas de fin
Boire jusqu'au calice les alcools les plus fins
Entrer toujours en lice en champion invaincu
Échapper au supplice d'un sort trop convenu
Son cours aurait méandres toujours renouvelés 
Jamais le même lit, dans la même journée 
L'ennui serait banni de l'univers entier
Au plaisir cette vie serait lors consacrée.
N'avoir aucun souci de toute éternité 
Quand tout reste soumis à votre volonté 
Qu'il suffit d'y penser pour être exaucé 
Qui y est évitée toute contrariété.
Les gens autour de vous sont pleins d'amour de vous
Dès lors ils se dévouent à faire tout pour vous
Sur un geste un regard se rangent à vos désirs
Ils n'ont d'autre souci que votre seul plaisir.
Chaque jour il fait beau, quand il pleut c'est la nuit
Il ne fait pas trop chaud, mais pas trop froid non plus
La météo demande si ça vous a bien plu
Le ciel est trop clément pour se couvrir de pluie.
Est-ce un paradis ce pays là décrit ?
Qui donc voudrait y vivre ainsi toute une vie ?
Il n'est pas fait pour l'homme plutôt pour l'animal
L'homme aurait tôt fait d'y apporter le mal.
Pierre-Jean BOUTET