Petit matin
Quand au petit matin au ciel pâlit la lune
Tandis qu'à l'horizon une clarté s'allume
J'ouvre grand mes volets pour boire la lumière 
D'un soleil renouveau éclairant ma chaumière.
Je respire un grand coup l'air chargé de rosée 
Je hume les effluves de ces senteurs mouillées 
Je m'emplis la poitrine de bien grandes goulées 
La brume là se traîne que le vent va chasser.
Ce moment magique d'un jour nouveau qui naît
Me nourrit de l'espoir de la vie ranimée 
Tout redevient possible comme si le passé 
Dans cet instant précis lui cessait d'exister.
Dans tout ce que je vois, alors tout me grise, 
Là les premiers coups au clocher de l'église 
Les vaches et leurs veaux dans le champ d'à côté 
L'odeur du bon café que je vais déguster.
Dans le petit matin envolées les années 
Je me sens aussi frais que l'est un nouveau né 
La journée est à moi pour en faire mon miel
Qu'elle soit aussi claire que peut l'être le ciel.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com