Brin d'herbe
Le timide brin d'herbe qui pointe vers le ciel
Au milieu de ses frères lui même au pluriel
Respire la lumière et boit cette eau de pluie
Son destin est si simple c'est de rester en vie
Pour nourrir quelque bête le cycle est écrit 
Dans la chaîne des vies qui dévorent des vies
Puis retournent à la terre de tous temps c'est ainsi
Qu'elle se renouvelle et s'entretient la vie.
Quand l'homme de tout ça prétend qu'il se libère 
Seulement il retarde l'arrivée de l'hiver
Il ne respecte pas les règles établies
Au risque de sa perte dont il n'a nul souci.
Il est le prédateur de tout et de lui même 
Narguant le créateur même s'il dit qu'il l'aime
Croyant qu'il y aura toujours un horizon
À franchir pour bâtir sa nouvelle maison,
Il est le conquérant qui a besoin de terres
Toutes bonnes à piller au terme de ses guerres 
Dans sa fuite en avant il ne voit que sa terre
Opposé des limites dont il n'a rien à faire.
Le timide brin d'herbe à une vie précaire 
Mais il existera après l'homme sur terre
Lui il est immortel car il a bien compris
Que de sa renaissance il doit payer le prix.
Pierre-Jean BOUTET