Une lettre
Surprise que voilà est-ce bien une lettre ?
Cela faisait longtemps bien des années peut-être 
Que je n'avais reçu par cette étrange voie 
Ces nouvelles attendues qui me viennent de toi.
Finis les SMS, les mails et les textos
En es-tu revenue à écrire des mots
Sur du papier sans doute et avec un stylo
Qu'est-ce donc qui motive cet exploit rigolo ?
Quand j'ouvre l'enveloppe à l'aide d'un couteau
Vois-tu les ouvre-lettres j'en ai pas, pas de pot,
Je sens un doux parfum s'échapper tout de go
Qui vient très agréable chatouiller mes naseaux,
Je déplie quelques pages d'écriture soignée 
Pour écrire aussi bien tu as du t'entrainer
Je commence à lire et je n'en reviens pas
C'est écrit en français comme de grand papa.
 
Ai-je donc la berlue ce me semble des vers
Aussi durs à comprendre que écrits à l'envers
L'étonnement passé je m'applique à lire
Plutôt à déchiffrer et pour moi c'est bien pire.
Je n'en crois pas mes yeux que des larmes envahissent
C'est si beau qu'il ne faut que là je défaillisse
Tu me dis que tu m'aimes à te lire un délice 
Ces mots que tu me dis dans mon âme ils se glissent.
Alors je comprend mieux que là c'est du sérieux 
Qui se dit toi à moi dans ce qu'il y a de mieux
Un mot que l'on conserve jusqu'au bout si précieux 
Pour revivre encore ce moment délicieux.
Tu m'as ouvert ton cœur de la belle manière 
Celle que la pudeur concède à la lumière 
Quand la voix de l'amour adresse la prière 
D'une femme qui aime et garde l'âme fière.
Serai-je à la hauteur pour te faire réponse 
J'ai ma timidité qui la rendra absconse 
Je crois que en retour je m'en vais te serrer
Très fort entre mes bras, te donner un baiser.
Pierre-Jean BOUTET