Résurrection 
Un rayon de soleil qui traverse la vitre
Illumine la pièce d'une couleur de miel
Tout soudain sur le bois la lumière qui vibre
Fait chanter tous leurs tons les plus immatériels.
Le ciel s'est invité au cœur de ma demeure
En chassant sur le champ les plus vilaines ombres
Dissipant la tristesse comme elle s'y attardait
Par ce chaud des rayons qu'alors il a dardés.
Ouvrir grand les fenêtres, chasser cet air vicié 
Par trop de pleurs versés il faut tourner la page
Le beau temps dans la vie qui vient après l'orage 
Évapore le voile, là où ils s'épanchaient.
Un grand éclair de joie qui appelle le rire
Après tous ces longs mois où j'ai vécu le pire
Balayer les scories d'un chagrin qui étouffe 
Pour respirer enfin et pousser un grand Ouf !
Ai-je bouclé le cycle et enfin fait mon deuil
Elle ne pèse aussi lourd l'ombre de ce cercueil
Je garde au fond de moi conscience de l'absence
Mais une voix me dit, vit malgré ta souffrance !
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com