Angoisse
Je voudrais la cacher l'angoisse qui me tient
Que je ne le pourrais tant elle va et vient
Lorsque je la repousse, elle cède un temps
Pour m'envahir ensuite plus fort qu'auparavant.
Cette vieille compagne qui m'a toujours étreint 
Jamais son pouvoir en moi ne s'est éteint
Même en arrière plan d'un moment plus intime
Elle reste l'épée qui hélas l'envenime.
J'aimerai m'en guérir mais guérit-on de soi ?
Ce souhait je l'ai eu et tant et tant de fois
Mais elle est chevillée au cœur de ma personne
Solidement ancrée, en moi elle résonne.
Elle corrompt souvent le regard que je porte
Le présent, l'avenir, leur donne couleurs sombres
Même dans la lumière persistera cette ombre
Pour gâcher de ces joies que la vie nous apporte.
J'en ai pris mon partie puisque je vis avec
J'accepte mieux son joug et je n'en suis l'esclave
J'ai toujours avec elle quelques prises de bec
J'arrive à la tenir souvent dans son enclave.
Je voudrai la nier l'angoisse tyrannique
Ce combat est perdu, elle me dit bernique !
J'entretiens avec elle un discours singulier
Puisque décidément nous sommes à vie liés.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com