Sur l'oreiller
J'ai vu dans une bulle voler deux libellules
Elles tenaient entre elles un vif conciliabule
Combien je me sentais à côté ridicule
Car moi j'étais tout seul, ça c'était vraiment nul.
J'ai vu dans la lunette voler deux alouettes
Qui partaient dans les airs comme on part en goguette
Combien elle paraissait ma vie bien désuète 
À moi qui vivait là sans aucune amourette.
J'ai vu dans un bocal nager comme au bal
Deux poissons amoureux je le sais c'est banal
Combien je me sentais à côté vraiment mal
Moi qui vit là tout seul, isolé, en vieux mâle.
J'ai vu sur mon écran s'aimer au premier rang
Deux stars hollywoodiennes au cœur d'un très vieux ranch
Combien j'ai désiré dans mon cœur délirant
Vivre fort moi aussi un amour aussi grand.
Je me suis réveillé alors émerveillé 
De voir à mes côtés sa peau ensoleillée 
Dormir celle que j'aime et qui m'a tant choyé 
De voir sa jolie tête posée sur l'oreiller.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com