Qu’on soit aigle ou moineau
 
Suis-je comme la grive quand la chasse arrive
Ou le merle moqueur des communes terreurs
Comme oiseau sur un fil à très haute tension
Ou moineau quand le froid et le gel font saison ?
 
Etre sur le qui-vive dans la peur du danger
Regarder l’autre rive comme éden envié
Ne poser qu’un instant, ne rester immobile
Pour ne pas s’exposer quand on est si fragile.
 
Passer toute une vie à tous les déjouer
Tous ces pièges tendus et jetés à nos pieds
Guetter autour de soi pour mieux les prévenir
Tous les risques imprévus qui pourraient survenir.
 
Pour survivre à tout prix car il n’y a d’autre voie
Sans jamais de questions car on n’a d’autre choix
Que d’accepter le risque car la vie n’est que ça
Un pari permanent sur le temps qui viendra.
 
Qu’on soit aigle ou faucon ou passereau quelconque
Personne au quotidien et je dis bien quiconque
N'attend le lendemain sans penser à sa fin
Car la vie est combat et le commun destin.
 
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com