Le vieil homme et la canne à pommeau
 
Le vieil homme est assis comme s’il méditait
Sa tête est posée sur ses mains bien croisées
Ses mains trouvent appui sur sa canne à pommeau
Il est là immobile et ne dit pas un mot.
 
Quelles sont les pensées qu’il a à cet instant
Quand le tableau qu’il offre se prête à roman
Rumine-t-il sa vie sur le temps qu’il lui reste
Ou est-il endormi comme il a l’air du reste ?
 
Rêve-t-il de l’époque où il était fringant
Alors dans sa jeunesse qu’il était élégant
De toutes ces sorties et de ces bals musette
Se souvient-il alors dans sa valse muette ?
 
Est-il tant accablé par ce corps qu’il le cache
Par cette humiliation d’une vessie qui lâche
Par ces enfants lointains qui l’ont abandonné
Le souvenir ému de ce qu’on lui a donné ?
 
Le vieil homme redresse son dos bien voûté
Il extirpe du sac ce qui semble un goûter
Il est ragaillardi par une bonne sieste
Le voilà qui sourit à la vie dans ce geste.
 
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com