Dans un geste parfait
 
Quand sous mes yeux baissés je vois mille fourmis
Puis dans mes yeux levés le firmament qui luit
Dans ce seul mouvement qu'alors ma tête fait
Je vois tout l'univers dans un geste parfait.
 
Ces êtres minuscules qui s'agitent ainsi
De millions d'années sont pourtant le produit
Ces étoiles innombrables sur la voûte étoilée
Nous viennent de ces temps si anciens et troublés.
 
Organismes modestes comme astres gigantesques
Sont tous soumis au temps qui façonne leur geste
Il n'y a d'autre loi que celles universelles
Auxquelles obéissent toutes choses mortelles.
 
Lors que suis je moi même qu'une vie dérisoire
Qui n'a d'autre valeur que de sa propre histoire
Je suis partie prenante de la vaste partie
Dans ce jeu qui se joue dont on n'a rien compris.
 
Le seul luxe que j'ai c'est poser ces questions
En quoi l'homme serait autre chose qu'un pion
Est-il fruit du hasard ou d'une volonté ?
Je me demande en quoi ça pourrait tout changer ?
 
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com