05 juin 2017

Sur la vague

Sur la vague Que m'ont-elles apporté les années écoulées D'autre que des moments si vite effacés Je ne vis qu'au présent qu'importe les regrets Dans le fruit des instants perdus de mon passé. Nous vivons sur la vague qui sans cesse déferle Nous sommes sur sa crête à regarder son flux Elle roule sans cesse dans son cœur de ces perles De ces précieux instants qui hélas ne sont plus. Quand notre esprit navigue en arrière, en avant La vague elle nous porte, nous entraîne devant Avons-nous quelque choix quant à la direction Peut... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Innocent

Innocent Ah! Comme il m'a bercé le chant de la rivière Quand étendu sur l'herbe je fermais bien les yeux Ha comme je l'appelle du fond de mes prières Si je le retrouvais ce serait merveilleux. Était-ce la rivière ou étaient-ce les lieux Était-ce ma jeunesse, où étais-je le mieux ? Sur les rives du temps où je n'étais soucieux Où j'avais tout ce temps que n'ont plus les plus vieux. Ah! Comme je courrais au cœur de la pinède Après les écureuils, les pies et les cigales Je n'avais en ce temps point besoin de remède Tant cette... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

En congé

En congé Aujourd'hui je le crains elle m'a déserté Où est-elle partie, ma foi point ne le sais Je me sens si vide sans cette présence Je me sens si creux sans elle qui chante. S'est-elle endormie fatiguée de son sort Ou s'est-elle éprise d'un poète plus fort ? S'est-elle égarée éloignée de son port Ou s'est-elle ennuyée malgré tous mes efforts ? Je regarde ma plume immobile et sans vie Elle n'a plus d'écrire je vois la moindre envie Comme une pensée morte ou bien Du bois flotté Sur cette page blanche la voilà échouée. Je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Vacances

Vacances Les plages sont bondées c'est une déferlante Les corps à touche-touche, plus serrés que des plantes Serviettes et parasols dissimulent le sable Plus nombreux que les grains s'ils en étaient capables. Version de l'insouciance de ces hordes pressées De prendre des vacances et de les consommer Quittant des villes sales pour aller s'entasser Dans les campings les plages, c'est ainsi, c'est l'été. Étalés , yeux fermés brûlés par les rayons Qu'ils contiennent à grands frais de crèmes et de lotions Ou alors allongés sur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

La menace

La menace Sur la ville inquiète plane une menace Dans l'esprit de chacun elle prend une place La crainte de qui vient le cœur de tous elle glace Personne ne sait bien à quoi il fera face. C'est comme une chape, une chape de plomb Les pas, les cœurs sont lourds et ils manquent d'aplomb Personne ne dit mot pétrifié d'effroi Il n'y a plus de joie, l'esprit des gens est froid. Au coin de chaque rue est un prédicateur Lançant des anathèmes, reprochant leurs erreurs Les temps de repentance seraient-ils donc venus Quand aucune promesse... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Minuscule

Minuscule Une image contient plus de mille univers Constellations spirales dans vos bras froids d'hiver Vous passez pour merveilles lors que vous n'êtes rien Avec ces mondes étranges moi je n'ai pas de lien. Une goutte issue d'une quelconque mare Contient milliers de vies en corpuscules épars Elles y grouillent pareilles à bien de nos pareils Comme ces organismes je dépends du soleil. Entre infiniment grand et choses minuscules Il y a tant de vies qui partout se bousculent Nous ne sommes nous-mêmes qu'infimes particules Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

En connexion

En connexion Un oiseau est posé sur la branche il chante Le ruisseau lui répond en glouglous malicieux Dans le ciel les nuages s'étalent paresseux La brise courbe l'herbe en ondes sur la pente Au milieu est assis à l'ombre d'un grand saule Silhouette massive très large aux épaules Un homme immobile ses yeux fixent un point Plus loin que l'horizon et les meules de foin. Tout paraît si tranquille, calme et en repos La nature est paisible mais pas sous son chapeau Dans son esprit bouillonne tant et tant de questions Bien qu'il soit... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Au fond de ses yeux

Au fond de ses yeux Mais que vas-tu chercher tout au fond de ses yeux Elle est sans paroles et tu es silencieux Crois-tu que le miracle vous frappera tous deux Comme un éclair au cœur ce serait merveilleux. Les regards échangés en disent trop ou peu Les sourires discrets c'est déjà un peu mieux Mais les mots sont les seuls pour lui dire je t'aime Les choisir je le sais ça peut être un problème. Tu ne peux pas rester dans cette expectative Elle va se lasser même si tu l'attires Si elle tient à toi elle est attentive À ce que tu... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

La bastide

La bastide Si tu retournes un jour à la vieille bastide Penses à m'en rapporter quelques pieds de fenouils Dans ces lieux où jadis venaient prier les druides Tu n'en reviendras pas je l'espère bredouille. Tu gardes souvenirs de ces jours de bonheur De ton enfance simple à l'abri des malheurs Dans la belle nature et ses mille couleurs Ce n'était pas sur elle que tu versais des pleurs. Que vas-tu retrouver entre les vieilles pierres, La ferme est ruinée envahie par les herbes De ces chemins secrets où tu te promenais Il n'en reste... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Palette

Palette Qu’a-t-il pour s’exprimer que le cœur du poète Quelles cordes à son arc, quelles sont ses recettes, S’il existe un registre loin de l’artificiel C’est celui que l’on trouve au sein de l’arc-en-ciel. Regardez-donc le rouge, de colère ou passion Quand c’est le flux du sang qui rougit l’émotion Des plus forts sentiments il reste l’expression Quand on veut plus intense en sentir le frisson. Que dire de l’orange dont le goût si sucré Recèle une pointe de forte acidité Le fruit paraît juteux c’est alors qu’on le mange Sans se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]