05 juin 2017

Malgré tout

Malgré tout Une pensée qui court rêvant de voir le ciel Dans un espace lourd de maux et de regrets Une fleur qui s'entrouvre avide de soleil Dans un air trop chargé de miasmes et de fumées Un enfant là qui naît, porteur de tant d'espoirs Dans un pays blessé par des conflits trop noirs Une chanson d'amour qui voudrait s'envoler Aussitôt étouffée sous les cris et tollés Mais pourtant ce brin d'herbe qui perce le goudron Mais pourtant ce baiser donné malgré les bombes Mais aussi le fanal malgré que la nuit tombe Mais encore cet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

La rage des vaincus

La rage des vaincus Elle résonne toujours la rage des vaincus Qui rêvent des batailles qu'ils n'auraient pas perdues qui dénient au champion le moindre avantage Et rêvent de combats qui sont ceux d'un autre âge. Regardez-les crispés, sourires convenus À refaire le film comme ils l'auraient voulu À rejouer des scènes comme on n'en veut plus À réveiller des lunes comme on n'en fait plus. Lors que le monde change, sous leurs yeux égarés Ils restent aveugles et sourds leurs stratégies grippées À creuser dans l'ornière où ils vont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Surprise

Surprise Quand j'ouvre la fenêtre dans le petit matin Elle me saute au visage la neige de satin Mes yeux du paysage voient la couleur ivoire Bien parti en voyage le printemps il faut croire. C'est comme si le temps repartait en arrière Si les saisons chagrines n'en faisaient qu'à leur tête Si les remords tardifs d'un hiver qui s'accroche Montrait encore les dents lors que l'été s'approche. Quelle que soit ma surprise le résultat est beau Dans ces paquets de neige sur feuillages nouveaux Dans tous ces brins d'herbe pointant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Message

Message Sont-elles petites ou grandes, ce ne sont que pensées Jaillies de ces méandres de cerveaux affairés Ont-elles valeur plus grande quand elles sont élevées Je ne saurai le dire toutes ont utilité. On pense comme on vit et on vit comme on peut Selon soit nos envies, soit ce qu'on a de mieux Qui osera juger celui dont la survie Ne lui laisse loisir de la rêver sa vie. Mais il est des pensées bien plus noires que d'autres Qui portent un venin un poison pour les autres Lorsque sont perverties les idées qu'on nourrit Par... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Le mystère et sa réponse

Le mystère et la réponse En aurai-je le temps de tout dire et tout vivre De ce monde curieux où ce que vois m'enivre Je ne fais pas mystère de la seule réponse Mais je ne veux en perdre ni seconde ni once. Combien faut-il de siècles pour décoder le monde Combien d'hommes ont vécu dont la pensée féconde A tenté de cerner cette réalité Bien plus riche sait-on qu'on peut l'imaginer ? Je reste donc modeste en voulant témoigner De ce que j'ai compris, aimé et admiré Je ne fais qu'effleurer une part des secrets Que le monde... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Une histoire banale

Une histoire banale Ce jour je suis en pause, serai-je aussi en prose ? Mais cela ne se peut puisqu'encore je compose J'ai perdu tant de temps dans les encombrements Que j'écris quand je puis seulement maintenant. Alors quand je me pose, que je reprends ma cause Que j'écris à nouveau sais-je faire autre chose ? Tous mes chers compagnons ces mots que j'ai en moi Demandent à revivre à travers mes émois. Agréables moments où enfin je retrouve Le calme opportun pour tout ce que j'éprouve Où j'ouvre tous mes sens au monde qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2017

Stroboscope

Stroboscope Des éclairs de génie aux portes des prisons La rancœur des aigris dont on oublie le nom La flamme des passions qui flamboie tout au fond Les larmes d'abandon des hommages en rond. Et ces pleurs dans nos villes déchirées par le vide Des avancées sans but autre que d'exister Des conquêtes absurdes et sans droit de cité Des promesses tenues mais hélas sans objet Des trahisons parfaites dont c'est le seul projet. Et la fin des espoirs dans des vies bien trop lisses Des lumières aveugles tout au cœur des cités Des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Faux semblants

Faux semblants Il m'a dit à demain sans me serrer la main J'ai senti la froideur dans son ton si chagrin J'ai compris sur le champ qu'il n'y aurait de suite À ce dernier contact que c'était une fuite. Elle m'a dit peut-être mais elle disait jamais Se moquant bien sans doute que autant je l'aimais J'ai compris à l'instant la mort de mes espoirs Et que entre elle et moi c'était fin de l'histoire. Il m'a dit je veux bien, on verra ça plus tard Et aux calendes grecques il y a tant de placards J'ai compris dans ces mots qu'il... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Comme un petit tour de valse

Comme un petit tour de valse Voyez les pirouettes sur ce théâtre d'ombres Les uns quittent la scène lors que d'autres y montent Les sourires vainqueurs suivent les mines sombres Dans ces jeux de pouvoirs il n'y a pas de honte. Ce sont même costumes qui occupent les lieux Qui bien se revendiquent que d'avoir mêmes dieux Voyez comme ils dansent car ils ne sont que pions Au service croit-on de la belle nation. Ce sont cérémonies et autres mascarades Il faut bien célébrer le départ camarades Ainsi que l'arrivée de ces nouveaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Premiers émois...platoniques

Premiers émois....platoniques Veux-tu que toi et moi ça veuille dire nous Là je te le demande je suis à tes genoux Crois-tu que toi plus moi ça puisse faire plus Que ce soit pour nous deux un merveilleux bonus ? Pour ce qui me concerne il n'y a plus de doute Depuis que le hasard t'a placée sur ma route Entends un peu ton cœur je le mets sur écoute Je veille auprès de toi c'est mon devoir de scout. Ton sourire m'éclaire comme fait un soleil Il y a dans ta voix une lune de miel Tu as au bout des doigts comme un pouvoir magique Qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]