vaincu

La rage des vaincus

Elle résonne toujours la rage des vaincus
Qui rêvent des batailles qu'ils n'auraient pas perdues
qui dénient au champion le moindre avantage
Et rêvent de combats qui sont ceux d'un autre âge.

Regardez-les crispés, sourires convenus
À refaire le film comme ils l'auraient voulu
À rejouer des scènes comme on n'en veut plus
À réveiller des lunes comme on n'en fait plus.

Lors que le monde change, sous leurs yeux égarés
Ils restent aveugles et sourds leurs stratégies grippées
À creuser dans l'ornière où ils vont s'enliser
À parler une langue déjà bien dépassée.

Jamais ils n'ont semblé aussi tristes pantins
Au bout de ces ficelles qui agitent leurs mains
Comment avait-on pu confier nos destins
À de si tristes sires aveugles aux lendemains ?

Bien sûr que rien ne prouve que le nouveau chemin
Choisi sorti des urnes sera meilleur demain
Mais enfin il nous ouvre bien de nouveaux espoirs
C'est déjà un progrès que de vouloir y croire.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com