faux semblants

Faux semblants

Il m'a dit à demain sans me serrer la main
J'ai senti la froideur dans son ton si chagrin
J'ai compris sur le champ qu'il n'y aurait de suite
À ce dernier contact que c'était une fuite.

Elle m'a dit peut-être mais elle disait jamais
Se moquant bien sans doute que autant je l'aimais
J'ai compris à l'instant la mort de mes espoirs
Et que entre elle et moi c'était fin de l'histoire.

Il m'a dit je veux bien, on verra ça plus tard
Et aux calendes grecques il y a tant de placards
J'ai compris dans ces mots qu'il rompait notre lien
Que de notre projet il ne resterait rien,

Elle m'a dit mon ami je passerai te voir
Dans quelques temps sans doute ce n'est qu'un au revoir
J'ai compris à son ton que ne la reverrai
Qu'à mon enterrement mais on ne sait jamais.

Il m'a dit tu le sais tu peux compter sur moi
Je voyais dans ses yeux qu'il comptait bien que non
J'ai compris que déjà il oubliait mon nom
Que notre relation était bien aux abois.

Le bal des apparences et des fausses assurances
Quand on a fait le tri des personnes de confiance
Ce sont les vrais amis qui ne promettent rien
Qui sont là simplement pour vous tenir la main.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com