sur-la-palette

Palette

Qu’a-t-il pour s’exprimer que le cœur du poète
Quelles cordes à son arc, quelles sont ses recettes,
S’il existe un registre loin de l’artificiel
C’est celui que l’on trouve au sein de l’arc-en-ciel.

Regardez-donc le rouge, de colère ou passion
Quand c’est le flux du sang qui rougit l’émotion
Des plus forts sentiments il reste l’expression
Quand on veut plus intense en sentir le frisson.

Que dire de l’orange dont le goût si sucré
Recèle une pointe de forte acidité
Le fruit paraît juteux c’est alors qu’on le mange
Sans se douter qu’il peut parfois donner le change

Le jaune est soleil, aussi couleur de sable
On se sent en été, adieu le vieux cartable
Mais le jaune est aussi couleur de trahison
Comme la marguerite est en fin de saison.

Quant au prisme des verts il a déclinaison
Partout dans la nature est présent à foison
Il peut aussi de rage exprimer le poison
Ou dire t’es trop jeune pour garder la maison.

Bleu comme est la mer ou le ciel qu’elle reflète
Bleu comme une jeune âme qui se lance en quête
Bleu comme le soldat pour son premier combat
Bleu comme sur la peau lorsque quelqu’un la bat.

L’indigo est plus rare aussi plus délicat
C’est couleur des tissus importés de là-bas
Teinte de sentiments ambigus, déroutants
Difficile à classer, on le voudrait pourtant.

Le violet est souvent de la couleur des rêves
Certains ne l’aiment pas lorsque d’autres l’adorent
Il plonge la plupart dans la sérénité
Ou rend mélancolique les âmes chagrinées.

Que voilà la palette dans laquelle plonger
Sa plume ou son pinceau ça c’est vous qui voyez
Je n’ai pas évoqué aussi tous ces mélanges
Ni les combinaisons aux tons souvent étranges

Car c’est dans les nuances que se niche le vrai
Rarement blanc ou noir mais bien plutôt grisé
Il en faut des réponses pour bien les colorer
Les émotions multiples de nos vies si variées.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com