repos

C'est aujourd'hui dimanche

Bel oiseau du matin qui pépie sur ta branche
Toi tu ne le sais pas mais pour moi c'est dimanche
Toi tu tires ta joie de tes vols dans les airs
Pour moi c'est le plaisir de n'avoir rien à faire.

Innocent papillon posé là sur ma manche
Tu ne t'en doutes pas qu'aujourd'hui est dimanche
Toi tu butines au gré de tes fortes attirances
Pour moi c'est le repos qui est ma délivrance.

Quant au frêle roseau qui sous la brise flanche
Tu t'en moques je sais que ce soit un dimanche
Toi tu plies aux courants de ta seule atmosphère
Moi c'est dans mon lit que j'ai fort à faire.

La nature autour est sensible au temps
Les secondes s'égrènent et l'atteignent tout autant
Mais elle n'a ce répit qu'ont inventé les hommes
De pouvoir quelque temps se livrer à un somme,

Hors des heures prévues par les nuits pour cela
Hors des nécessités de reposer ses bras
Hors de l'ardent besoin de suspendre ses pas
Juste pour profiter d'un instant sans tracas.

La paresse n'est pas exclusif attribut
Des hommes où qu'ils soient, quelles que soient leurs tribus
Il est des animaux qui s'y adonnent aussi
Ils le font à toute heure quand leur en vient l'envie.

Nous avons programmé nos instants d'abandon
C'est aujourd'hui dimanche, j'en ai donc le pardon
Si je me sens coupable, j'en ai la permission
Car c'est le jour prévu, repos à la maison.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com