IMG_0877

La clairière 
La mousse en coussinets épouse la moraine
Partout l'humidité règne en souveraine
Une brume y flotte et ses volutes traînent 
Entre tous les vieux troncs comme écharpes de laine.
Royaume du silence où tout semble bien mort
Le seul bruit qui s'entend est celui du bois mort
Qui craque sous le pied au rythme de nos pas
Nous qui nous avançons où personne ne va.
Car l'endroit est maudit qui y va n'en revient
La légende le dit tout le monde s'y tient
Sauf quelques audacieux en quête d'un trésor 
De rubis de joyaux et de pépites d'or.
Il y eu là jadis une grande bataille
On y dit que deux rois perdirent leurs entrailles
Que les seuls survivants qui alors en sortirent
N'avaient plus leur raison, leurs blessures étaient pires.
On conte qu'un fracas suivi de grandes flammes
S'aperçurent au loin sur le lieu de ce drame
Comme si un démon s'y était éveillé 
Qu'il avait avalé d'un coup les deux armées.
Depuis sur cette scène la forêt a poussé 
La brume a envahi le fond de la vallée 
Maquis inextricable qui cache un secret
Il faut couper les lianes pour un mètre avancer.
Quand soudain on débouche sur la vaste clairière 
Au centre se distingue une vasque un cratère 
On devine cachée sous la poussière jaune
Des os et des squelettes partout sur cette zone.
Le voila le mystère il semble éclairci
L'éruption a eu lieu, avec elle a jailli
Ces jets de gaz mortels sous lesquels ont péri
Les vaillants chevaliers qui se battaient ici.
On enfile des masques, il ne faut s'attarder
L'endroit à l'air paisible mais plane le danger
On recherche des coffres qui pourraient contenir
Ces trésors oubliés pour qui on peut périr.
On reviendra bredouille nous n'étions les premiers
Alors on est partis et à peine éloignés 
Éclate un grondement qui nous a effrayé 
Comme si le démon à nouveau s'éveillait.
Comme on a couru à en perdre haleine !
Notre quête soudain comme elle semble vaine
Quand on est ressorti de la forêt hantée 
N'y jamais revenir alors on s'est juré.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com