IMG_0871

Madame l'eau,
Elle est déjà très primitive dans nos humeurs de la naissance
On en sort dès qu'elle nous prive de sa douceur opalescente
Elle tient dans ce lait dont on est vorace une place de choix
On ne sait comme elle nous manque que lorsque on la boit
Elle lave nos corps souillés par les efforts c'est un vrai réconfort 
Dans son flux on se baigne oh combien ça on aime on en réclame encore
C'est l'eau tombée du ciel qui donne à la terre cette vie souveraine
Quand les mille racines elle s'en va nourrir dans les forêts et plaines
Elle est dans notre sang, elle est dans notre chair, nous en sommes emplis
Elle tient tant de place et on y est soumis ça ne fait pas un pli
Elle est avec l'air, la terre et le soleil, l'un des quatre éléments 
Desquels magie sur terre, c'est élémentaire, dépend tout simplement.
Elle est goutte de pluie qui dessine diadèmes aux toiles d'araignées 
Elle est torrents cascades qui dévalent si fiers les montagnes enneigées 
Elle est ces puissants fleuves dans les grandes vallées qui paressent longtemps
Elle est mers, océans qui ceinturent la terre et tous ses continents.
Elle est aussi la larme au coin des jolis yeux de l'amante trahie
Elle est cette salive qui emplit notre bouche et soudain l'envahit
Elle est omniprésente sauf dans les grands déserts où elle est absente
Elle est pour l'assoiffé et pour le desséché la chose la plus urgente.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com