22 avril 2017

Ma part

Ma part Je ferai donc ma part si petite qu'elle soit Sans rester à l'écart, faire ce que je dois Et tout ce que je peux même si c'est un peu C'est cela que je veux, c'est là mon plus cher vœu. D'autres baissent les bras, à quoi ça sert tout ça Se disent impuissants à agir sur les choses Se disent prêts à lutter pour quelque grande cause Mais restent bras ballants, et ils ne bougent pas. Pourquoi donc attendrai-je qu'un autre que moi-même Me donne le signal qui va me faire agir Pourquoi pas décider tout seul et de moi-même De... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

Sirène

Sirène La vague est venue doucement, paresseuse Lécher les pieds du corps étendu sur la grève Soulever ses cheveux, humecter ses lèvres Le corps n'a tressailli de cette dormeuse. La mer a rejeté de nuit la sirène D'où vient cette femme que le sort amène ? Les embruns sur sa peau ont déposé du sel Qui renvoie des reflets comme d'un arc-en-ciel. Le soleil a séché la peau sur son visage Révélant par endroit d'étranges tatouages Elle est quasi nue et sans aucun corsage Sur la vague elle remue comme un poisson qui nage. Les heures... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Dans une éternité

Dans une éternité Ha s'en aller voler Vers l'éternel été Voir glisser sous ses ailes Paysages de rêve Ha emmêler ses ailes Avec celles des anges Et comme des mésanges Chanter avec gaieté Empruntez mes amis Cette voie de vos rêves Écoutez tous unis Cette voix vous élève, Allons vers ces sommets Qu'on dit inaccessibles Le temps renouvelé Sera donc notre cible Dans une éternité De joies recommencées Nos vies inépuisables Pourront y jubiler Ha s'en aller planer Au dessus des nuées Pour ne plus voir ce monde De laideurs... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Le vrai pouvoir

Le vrai pouvoir Le vrai pouvoir sur terre c'est le pouvoir des mots C'est la force du verbe qui guide les cerveaux Hélas bien des manières d'agir avec des mots L'amour et la colère nourrissent nos propos. Ce sont les mots d'amour qui transforment les cœurs Mais tous les mots de haine sont chargés de malheurs Les mots ont bien des charmes qui parfois nous désarment Ce sont aussi des armes qui font naître des larmes. Certains mots font leur œuvre mais il leur faut longtemps Mûrir au cœur des hommes pour exister vraiment D'autres... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Dans la roche

Dans la roche J'écrirai sur la roche gravés avec ma sueur Les nombreux reproches qui agitent mon cœur J'écrirai sur la roche à l'encre de mes pleurs Cette fin qui approche avec tous ses malheurs J'inscrirai dans la roche de mes larmes de sang Combien la fin est proche nous en sommes inconscients Je graverai la roche de mes doigts impuissants Pour que les mots s'accrochent et narguent les puissants Des dessins sur la roche comme font ceux d'antan Même s’ils sont moches ils parlent bien aux gens Des formes dans la roche qui sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Trop court

Trop court Oh toi mon cœur vainqueur Tu t'offres et tu te perds Oh toi mon corps sans peurs Tu joues puis tu te meurs Voilà la trajectoire Qui nous mène à la gloire Puis qui nous laisse choir Souvenirs de victoire, On vit dans l'allégresse Puis la vie qui nous presse, On y acquiert sagesse Mais on connaît détresse On croit que l'on construit Qu'on récolte les fruits Mais le temps tout détruit En silence et sans bruit Au début on espère On grandit, on est père Puis on perd ces repères Quand on devient grand père, Si... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

Grimpons au mont Bastide

Grimpons au mont Bastide Quand nous avons gravi, inondés de lumière Le chemin escarpé tout parsemé de pierres Qui court sur cette pente vaste amphithéâtre Tout ouvert sur la mer où des oiseaux folâtrent, Nous contemplons émus la ligne d'horizon Au bout de ce plan d'eau scintillant au soleil Estompée tout au loin par les reflets vermeils Des brumes de chaleur qui montent à foison, Les maisons accrochées à leurs chères terrasses Bientôt nous en montant voilà qu'on les dépasse Des volées d'escaliers conduisent à cette place Tout... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Sauvage

Sauvage Où vas-tu donc petite de ta démarche alerte Tu as l'air bien pressée ta chemise est ouverte Mais je vois une larme couler de tes grands yeux Que t'est-il arrivé, mais dis-le moi grand dieu ! Ne t'enfuis pas ainsi secouée de sanglots Que puis-je pour t'aider au moins avec des mots Parle donc et dis-moi d'où te vient cet émoi D'où te vient ce dégoût que dans tes yeux je vois ? Qu'est-ce qui t'a blessée, qui donc t'a fait du mal Est-ce un accident ou bien un animal Tu fais non de la tête c'est là ton seul signal Je te... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Jours tranquilles

Jours tranquilles Ce sont des jours tranquilles que rien ne vient troubler Sauf la petite musique qui vient de l'annoncer Sur la radio ouverte, qu’alors j'écoutais Qui égrène les pertes que des méchants ont fait. De tous temps dans le monde des drames, des malheurs Se sont passés ainsi qui frappaient à toute heure Dans villes où provinces d'où ne nous parvenaient Que rarement nouvelles pour tant nous effrayer. Aujourd'hui nous savons presque en temps réel Le moindre événement partout sur la planète Et cette litanie des horreurs... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2017

Premières fois

Première fois Je me souviens parfois de la première fois Que j'ai posé mes lèvres sur une autre que moi Sur une bouche fraîche avide de l'émoi Que procure au cœur ce doux contact ma foi. De ces premières fois y en a pas tant que ça Au fil du temps qui passe de moins en moins comme ça Après ce qu'on recherche c'est le même frisson Que celui éprouvé la première saison. Mais cette quête est vaine car la répétition Ne remue pas nos veines de la même façon Comment lors s'empêcher de la comparaison Cette quête est vaine elle n'est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]