humeurs

Humeurs saisonnières

Quand le soleil y brille et que le ciel est bleu
La poitrine se gonfle et l’air est merveilleux
L’esprit s’envole alors libéré de ses peurs
Il aspire au plaisir, il aspire au bonheur,

Le monde apparaît paré de ses couleurs
Porteuses de l’espoir que les temps sont meilleurs
Le corps est transporté de nouvelles ardeurs
Tout prêt à conquérir et nourri de chaleur.

Quand le ciel est tout gris que le temps est maussade
C’est le dos qui se voûte et l’esprit est malade
On se recroqueville alors sur ses douleurs
On patiente alors et en comptant les heures

Le monde apparaît dans toute sa grisaille
Les mauvaises nouvelles tombent comme mitraille
La déprime nous guette comme un corbeau perché
On voudrait disparaitre et au fond se cacher.

A des degrés divers nous subissons l’effet
De tous ces changements du temps et ça nous fait
Qu’on le veuille ou non, qu’on le nie ou l’accepte
Voir ou la vie en rose ou la trouver abjecte.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com