automate

Automate
 
Il ne s'était jamais posé cette question
Mais pourquoi donc je vis et avec quelle intention
Il n'avait pas du tout cette interrogation
Pour lui tout était simple et sans complication.
 
Il n'a pas mis en cause ni son éducation
Ni les principes qui gouvernent la nation
Pas plus parti en guerre comme chair à canon
De mourir pour sa terre sans autre explication.
 
Quand il a rencontré la fille du patron
Il l'a bien épousé sans aucune passion
Il a du travailler loin de sa vocation
Dans l'usine du père fabrique de boutons.
 
Il a eu des enfants puisqu'il faut des morpions
Sans quoi il n'est famille au sein de la maison
Et un gros chien poilu comme seul compagnon
Puisqu'il faut un ami pour faire illusion.
 
Son cœur est resté vide sans une vibration
Il n'a jamais connu une vraie émotion
C'était un étranger même à cette notion
Que ce qui est humain doit vivre à l'unisson.
 
Pierre-Jean BOUTET