quietude

Quiétude
 
Je glisse immobile sur des rails bien posés
Autour de moi défilent près et monts très boisés
Et le chuintement sur cette voie ferrée
Des roues de la voiture, occupe mes pensées.
 
Dans ce bruit hypnotique je suis abandonné
Mon corps est bien calé, le fauteuil incliné
Ma vie est suspendue dans cet espace clos
Parenthèse et voyage où flottent mille mots.
 
Ainsi coupé des choses et parfait étranger
De tout ce qui m'entoure, n'ai plus à m'inquiéter
Alors peut naître en moi cette douce musique
Des vers qui apparaissent en fontaine magique.
 
Le relatif silence et cette paix offerte
Tous ces moments volés ne sont en pure perte
Dans le calme présent, cadeau fort bienvenu
J'écris ce qui me vient sans qu'il soit attendu.
 
Sensations délicates, atmosphère apaisée
Que les humains sont calmes quand ils sont bien rangés,
À part dans les églises ou dans les cimetières
Ce n'est que dans les trains que sur la terre entière
 
Des hommes silencieux sont en paix, non en guerre.
Voyez où me conduisent aujourd'hui mes prières !
De calme ou de répit il n'y en a plus guère
Quand on voit ce qui vient et où on va sur terre.
 
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com