IMG_0820

Légende 
Je l'ai un jour surprise quand elle prenait son bain
Au bord de la rivière au détour d'un chemin
C'était je dois le dire au tout petit matin
La belle ne pensait pas à bien cacher son sein.
Je restais stupéfait devant la scène étrange
J'ai bien cru que j'avais là rencontré un ange
Qui émergeait de l'onde dans un remous de bulles
De voir tant de beauté je restais incrédule.
La seconde d'après je ne vis que sa tête 
Qui dépassait de l'eau où elle faisait trempette
Lui dit excusez moi mais je venais pêcher 
C'est à l'aube qu'on prend les plus jolis brochets.
La jeune demoiselle en rougit bien un peu
Elle dit je viens souvent pour laver mes cheveux
À cette heure je suis seule quand je m'immerge
Jusqu'ici je n'ai vu personne sur la berge.
Excusez demoiselle que cette irruption
Si j'ai interrompu vos simples ablutions
Mais j'aimerai poursuivre cette conversation
Dès que nous le pourrons dans d'autres conditions.
Je vis bien le rose sur sa joue incarnat 
Quand elle répondit, que ses yeux elle baissât
Monsieur ce n'est ici l'endroit approprié 
Nous nous verrons plus tard faut-il vous en prier ?
Fort bien mademoiselle il en sera ainsi
Dans le parc au village il est un banc fleuri
Je vous y attendrai dès demain un lundi
J'y serai sans faute en fin d'après-midi.
Après ces quelques mots je suis un galant homme
Je détournais le dos et rentrait faire un somme
L'esprit tourneboulé je rêvais de ses formes 
Avec l'espoir au cœur de la revoir sous l'orme.
Devinez l'impatience qui dès le lendemain
M'agita tout le jour pensant à l'ingénue
Où je songeais si fort à caresser sa main
Je fus très à l'avance sur le lieu convenu.
J'attendais bien des heures elle n'est pas venue
Elle m'a fait faux bond la jolie inconnue
Au bord de la rivière souvent suis revenu
Plus jamais demoiselle je n'ai aperçu.
Bien plus tard au village on m'appris la légende 
De cette jolie nymphe et sa folle baignade
Qui séduit bien parfois un promeneur tranquille
Bouleverse son cœur d'un battement de cil.
Puis elle disparaît, laissant l'inconsolé.
Pierre-Jean BOUTET