IMG_0811

Ça tangue !
Dans les fourrés épais de nos pires cauchemars
Qui viennent nous traquer horribles traquenards
Quand même yeux ouverts on ressent ce cafard
Que le cœur et l'esprit sont pris dans ce coaltar,
Tout alors de la vie nous semble peint en noir
Il n'y a plus de lumière et plus non plus d'espoir
On ne voit pas d'issue on est comme aux abois
Prisonnier, encerclé , on sombre et on se noie.
S'il n'est tout près de nous une main secourable
Quelques mots pleins d'amour une patience d'ange
Pour nous aider alors comme on vous désensable 
Ce peut être la fin même si ça dérange.
Sur son bateau sur l'eau chacun est capitaine
Il est seul maître à bord il manœuvre et il peine
Certains ont des bouées adaptées aux tempêtes 
Quand d'autres à leur bord nous jouent de la trompette.
Certains jettent une ancre trop lourde pour eux
Qu'ils seront entraînés dans des eaux profondes
Il faut les repêcher et envoyer des sondes
Avant qu'ils ne se perdent en gestes malheureux.
D'autres ont un bateau digne des gardes-cotes 
Ils veillent et ils sont là prêts à sauver les autres
Ce sont coques de noix ou bien solides cotres
Dans la difficulté heureux ceux qu'ils accostent.
On peut bien tour à tour être celui qui tangue
Ou bien être celui qui comprendra la langue
Qui pourra vous sortir à coup sûr de la gangue
Où quelque désespoir vous a laissé exsangue.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com