19 février 2017

Robinsons

Robinsons J'ai encore sur la langue le goût des baies sauvages Que nous grappillions sur les chemins de plage Les fruits que nous offraient les quelques arbousiers Dont les ombres portées abritaient nos baisers, Je ressens sur ma peau les griffures assassines De ces buissons d'ajoncs tous hérissés d'épines Toi tu aimais les roses mais pas qu'elles égratignent Tu goûtais mes caresses qui étaient plus câlines. Le vent dans nos cheveux nous faisait des coiffures Comme des Robinsons avides de nature C'est tous nos vêtements qu'on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Un peuple en marche

Un peuple en marche C'est beau un peuple en marche quand il a pour drapeau La liberté qu'on gâche et qui part en morceaux Ça fait si chaud au cœur de voir qu'on n'est pas seul À craindre le malheur, la valse des linceuls. Quand le temps des tyrans nous semble revenu La loi de la violence ailleurs que dans les rues Que les griffes des puissants à nouveau tout embrassent Pour un monde de sang qui nous hante et nous glace Ce sont les voix des peuples qui doivent se faire entendre Pour dire haut et fort qu'il ne faut jamais vendre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Au pays des éléphants ....républicains

Au pays des éléphants...républicains Ils sont navrants, ils sont risibles Tous ces tristes pantins qui se croient invincibles Comment tous ces vieux peuples tous imprégnés d'histoire Ont-ils pu à ce point les mettre au pouvoir ? Si ce n'était tragique, je voudrais bien en rire Même s'ils sont comiques, dans leurs gestes, ces pitres Qui se voient tout puissants au sommet de l'empire Tout comme des enfants à qui on donne un titre. Et pour bien se prouver qu'il n'y a plus d'obstacles Ils s'en vont tout casser, se donner en spectacle... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Comme un écho lointain

Comme un écho lointain Au flanc de la falaise, sous un surplomb rocheux Dans la campagne anglaise, j'ai aperçu un feu Comme un signal venu de l'époque lointaine Où des hommes vivaient dans de grandes cavernes. Mon esprit est allé dans ce monde hostile Où la vie n'était faite pour des êtres fragiles Où chaque jour était une grande victoire Sur la mort qui guettait du matin jusqu'au soir. C'était juste des clans pas même des tribus Qui regroupaient leurs forces pour résister à ce Qui le jour menaçait jusques à leur vécu Et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Monts et merveilles

Monts et merveilles À tous on a promis des monts et des merveilles Quand plus tard dans nos vies pourtant on se réveille Combien pourraient le dire qu'ils ont vécu un rêve Qu'ils ont ces illusions que le temps leur enlève ? Les contes pour enfants et les princes charmants Les courses au trésor et les tailleurs vaillants Il y des cauchemars qui n'ont de fins heureuses Il y a bien trop d'histoires avec des fins crasseuses. S'il y avait des repères pour guider nos chemins Pour suivre la voie pépère de nos communs destins Tout ça... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Complémentaires

Complémentaires Toujours elle est active du matin jusqu'au soir Il faut qu'elle s'agite c'est pour elle un devoir Ne pas rester en place et à peine souffler Lui dire de se poser serait un camouflet. Elle semble une abeille, presque une ruche même À faire mille choses comme si en dépendait Son sort ou sa vie même, si elle suspendait Sa course fourmilière, le temps de dire je t'aime. Quand moi je suis plutôt, à m'économiser À ne rien faire de trop, mais à me reposer Car c'est bien dans ma tête que bouillonnent les mots Pour que je... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Rites

Rites C'est le reflet spectral de la lune dans l'eau Dessus le marécage il flotte un peu falot Dans sa lumière pâle tout semble estompé On dirait que d'en haut un astre est tombé. Mille coassements déchirent le silence Écoutez ce concert fait de mille présences C'est une vie qui grouille au milieu des roseaux Qui se nourrit aussi, ainsi au bord de l'eau. La barque à fond plat glisse elle sans bruit À part quelques remous sous la rame qui luit Vers l'îlot bien caché par des rideaux de cannes Dont certains savent faire de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Tolérance

Tolérance Quand partout dans le monde on voit les ambassades Négocier quelques guerres à grandes embrassades Quand dans le même temps dans la désespérance Tant de gens sont en guerre, où est la tolérance ? Pourtant fut une époque où régnait l'harmonie Dans des montagnes neigeuses, sur des rivages bénis Où s'entendaient les rires qu'après quelques bêtises Les gens aimaient lancer entre deux gourmandises Pourtant je vous l'assure il y avait du partage Prendre quelque avantage ce n'était pas magie Dans la chaleur friponne des peaux... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Pas moins

Pas moins Si j'étais un soupir perdu au cœur des vents Où une goutte d'eau noyée dans l'océan Le battement d'un cil pendant un court instant Où un flocon de neige dans un désert tout blanc L'amour que je te porte n'en serait pas moins grand, Si je n'étais qu'un mot glissé dans un poème Où une bulle d'air au sein d'un bol de crème Un pauvre grain de sable que le courant promène Une fleur de pissenlit qu'un souffle d'air amène. L'envie que j'ai de toi serait toujours la même, Si j'étais un murmure au milieu du vacarme Où un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Jouer

Jouer Au bout du bout du bout il y a ce grand trou Que d'aucun prennent goût à gagner tout à coup Quand d'autres restent debout, malgré tout. A la fin des fins, c'est le même dessein, quels que soient nos chemins Que certains ont rejoint d'un seul coup de leurs mains Quand d'autres prennent soin d'assumer leur destin. Il n'y aura plus de temps, plus de temps au cadran Que d'aucun sont constants à jouer au présent Quand beaucoup vont bravant jusqu'au bout du restant. Ce sera le silence, on peut avoir confiance Certains se font... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]