21 février 2017

Une histoire avec fin

Une histoire avec fin Les ouragans de feu des ères lointaines Où les fumées mêlées aux laves des volcans Où pleuvaient des cendres emportées par les vents Faisaient régner la loi des forges vulcaines. La planète n'était qu'une boule enflammée La vie n'avait encore pas pu pointer son nez Qu'on invoque la science ou une autre puissance On ne lui avait pas encore donné sa chance. Les remous de la terre se sont enfin calmés Au fond des océans la vie a pu germer Les cieux ont dévoilé un soleil magnifique Qui a tout inondé de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Grain de sable

Grain de sable Qu'est-ce qu'un grain de sable, infime particule Pareil à ses semblables sous fortes canicules Par milliards amassés dans des déserts arides Balayés par les vents pour former quelques rides. Mais là ce grain de sable isolé et tranquille Qui vient tout bousculer de ton beau jeu de quille Parce qu'il s'est logé où il ne devrait pas Qui grippe la machine que tu n'attendais pas. Simple grain de sable, vois qu'il est capable De les arrêter tes projets formidables De tout compromettre ce qui est sur la table Lui pourtant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Pour qui se prend-il ?

Pour qui se prend-il ? Peut-être se prend-il pour un nouvel Hugo Regardez le poète s'échiner sur les mots Parce qu'il écrit bien il croit à ces échos Qui lui disent parfois ce que tu dis est beau. Croyant à sa mission et à sa réussite Par quelques réactions que sa prose suscite Le voilà qui se pense poète d'aujourd'hui Pour avoir disserté sur des gouttes de pluie. La langue est un piège où on peut s'engluer Comme le fait la mouche sur le papier collée Si elle vous possède c'est elle qui conduit Qui tient bien le stylo et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Gris muraille

Gris muraille À moins de s'isoler comme ferait l'ermite Il est bien difficile d'ignorer les critiques Quand le qu'en dira-t-on propage la rumeur Comment se protéger de sa mauvaise humeur ? Contre la médisance gratuite qui détruit Contre ces bruits malsains, difficile dédain L'avis des semblables il est comme le pain Bon ou délectable, mais trop souvent moisi. Ne faire de jaloux, ne susciter l'envie Demeurer gris muraille, cacher qu'on réussit Voilà quelques recettes pour s'épargner l'ennui D'être en butte aux critiques, à la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Tensions

Tensions Que serait le plaisir si n'était la souffrance Que dire du désir s'il n'a sa délivrance ? Opposé ou contraire nul n'existe sans l'un Sans l'autre il n'est rien, ni Abel, ni Caïn. Que dire de l'amour s'il n'y avait la haine Que dire du repos s'il n'y avait la peine Amis ou ennemis nous n'avons pas de choix Entre ces pôles là nous sommes humains qu'on broie. Y aurait-il retour s'il n'y avait départ Que seraient les adroits s'il n'y avait les gauches Où seraient les espoirs sans notion de cafard Que dire du bon droit sans... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Amour toujours

Amour toujours Une ode à l'amour la seule à ce jour Qui ne soit dédiée à la femme tout court Un amour libéré des ombres du désir Un amour dont le but ne sera que s'offrir Un chant qui n'est qu'amour, comme un cri de toujours Qui n'a pas pour seul but que de faire sa cour Amour universel pour tous ceux et pour celles Dont la vie est privée de lumière si belle. Une prière forte dédiée à l'amour Qui n'a pas pour objet que d'entrer dans sa tour Un amour pour la terre, et la mer et la vie Un amour libéré de toute once d'envie. Un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Silence

Silence Je me lance un défi, je sais perdu d'avance C'est tenter que d'écrire sur ce qu'est le silence Ne lisez donc ces mots qu'hors d'une présence Ne les chuchotez pas même lorsqu'ils dansent. Ça paraît pourtant simple une absence de son Mais on entend son cœur battre à l'unisson Le silence demeure face à toute question Sa présence inhumaine est la seule leçon. Plongé dans le silence c'est à soi qu'on répond On ne peut écarter face à sa condition Les questions en suspens celles au fond qui sont Les plus essentielles mais que... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Question

Question Quand je m'interroge mais qu'est-ce que l'homme J'avoue j'ai bien du mal à répondre à cela Car l'Homme voyez-vous c'est bien aussi la femme En l'espèce à vrai dire la langue est comme ça. Mais si à travers l'homme, vous percevez le mâle Cela change les choses en bien comme en mal Car par ses attributs l'homme souvent s'arroge D'être de sa tribu le chef qu'on ne déloge. Dans l'époque moderne, l'homme a bien du mal À se faire reconnaître comme mâle dominant C'est sa part féminine qui mène parfois le bal Il peine parfois... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Leader charismatique

DUO de plumes Daniele Labranche et Pierre-Jean Boutet LEADER CHARISMATIQUE Qu'est-ce qui t'a donné cet appétit de vivre De mordre à belles dents ailleurs que dans les livres ? Où puises-tu enfin cette belle énergie Qui est intarissable entre tes mains hardies ? Rien ne semble t'atteindre des outrages du temps Rien ne paraît te vaincre des obstacles devant Tu balaies les peut-être qui encombrent ta route Tu repousses les craintes et effaces les doutes. À ceux qui m'ont appris le goût de la vaillance À toujours avancer quel... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2017

Entrevue

Entrevue Qu'es-tu donc devenue toi belle inconnue Que j'avais aperçue, salle des pas perdus Sous la verrière immense tes pas étaient de danse Depuis à toi je pense mon cœur est en balance. Où donc es-tu allée ma jolie dulcinée Mes yeux te caressaient dans cette grande allée Des arbres la bordaient et tu déambulais Depuis à toi je rêve, je suis obnubilé. Où as-tu disparu ma belle ingénue Que j'avais entrevue, quai à perte de vue Des trains allaient, venaient dans la grande gare Depuis à toi je songe, et mon âme s'égare. ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]