IMG_0799

Déprime 
Comme un goût amer qui traîne dans la bouche
Quand on a bien perdu, que l'échec nous touche
Sentiment de défaite qui nous laisse meurtri
Finis les jours de fête on se sent si aigri.
Combien de temps faut-il pour dissiper ce trouble
Pour enlever ce voile qui ternit chaque jour
Pour chasser ces pensées qui sont comme vautours
Elles rongent l'âme, on est si coupable.
Où est le goût de vivre, on est au fond d'un trou
La lumière est chiche, le sombre est partout
On en sait qui y restent et n'en ressortent pas
Ce mal est une peste qui ne pardonne pas.
Qu'on l'appelle cafard, qu'on le nomme déprime 
On n'en sort pas tout seul, faut de l'aide en prime
Si on n'a pas d'échelle on n'en sort pas du tout
Si on ne se rebelle, on finit dans ce trou.
Car il faut diluer ce poison violent
Dissiper ses effets ça demande du temps
Insuffler de l'espoir, faire entrer la lumière 
Être aussi très patient, entrer même en prières.
Si un jour on échappe à cette emprise là 
On en garde des traces, elle sera toujours là 
Une ennemie mortelle tapie et aux aguets
Prête à profiter de nos fragilités.
Lors il faut bien s'ancrer dans des regards aimés 
Faut chasser les ombres dès qu'elles montrent leur nez
Voir que la vie est belle qu'elle a de bons côtés 
Qu'on n'en a qu'une à vivre, qu'il faut pas la gâcher.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com