IMG_0691

Havre 
Fut un temps où je croyais changer le monde
Cette époque est passée, j'ai quitté la ronde
De tous ceux qui prétendent gouverner le destin
À présent je m'inquiète du premier matin.
Je la connais cette belle parabole 
De la petite goutte perdue dans l'océan
J'y ai cru sans doute quand j'étais à l'école 
Mais celle de la vie m'a tant déçu pourtant.
Je laisse à de plus jeunes de porter ces drapeaux
De croire aux oriflammes et aux grands idéaux
C'est à ma thébaïde que je vais désormais
Employer l'énergie qu'il me reste pour aimer.
Il est un temps pour tout, pour clamer ses colères 
Pour tenter de gagner l'abbaye de Théleme
Pour dire au genre humain veille à ce que tu sèmes 
Pour vivre un peu pour soi sur cette vieille terre.
Je me retire donc dans un havre de paix
Encore épargné par la folie qui règne 
Je m'en vais y goûter l'odeur des fleurs coupées 
Comme depuis longtemps la sagesse l'enseigne.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com