IMG_0788

La chaise vide
 
Tous les jours je la vois, elle est là devant moi
Elle est à sa place, elle ne la remplace
La chaise trop vide comme mon cœur meurtri
La vie est livide depuis qu’elle est partie.
 
Mon bonheur était simple, elle était là
Aujourd’hui dans les limbes, il ne répond pas
Quand l’être cher manque, n’est plus où il était
C’est l’univers qui flanche, qui n’a plus d’attrait.
 
Chaque heure qui passe au cœur de mon foyer
Le froid gagne un peu plus, la vie est plus gelée
Mon regard sur la chaise ne peut s’en détacher
Il y a une falaise là-bas au bout du pré.
 
Voilà que mes yeux captent un cadre orné
La photo de ma femme, elle y souriait
Voilà les jours heureux qui montent à ma mémoire
A mon tour je souris à toute notre histoire.
 
Elle me dit vas-y, ne baisse pas les bras
Redresse toi un peu en souvenir de moi
Je ne te quitte pas car je suis dans ton cœur
Ne pas vivre ta vie serait ta seule erreur.
 
Pour nos enfants tu dois, notre plus beau trésor
Continuer à vivre dispenser de la joie
Tu me dois bien cela, tu leur dois aussi ça
Regarde un peu le ciel, le soleil est dehors.
 
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com