discret

Gris muraille

À moins de s'isoler comme ferait l'ermite
Il est bien difficile d'ignorer les critiques
Quand le qu'en dira-t-on propage la rumeur
Comment se protéger de sa mauvaise humeur ?

Contre la médisance gratuite qui détruit
Contre ces bruits malsains, difficile dédain
L'avis des semblables il est comme le pain
Bon ou délectable, mais trop souvent moisi.

Ne faire de jaloux, ne susciter l'envie
Demeurer gris muraille, cacher qu'on réussit
Voilà quelques recettes pour s'épargner l'ennui
D'être en butte aux critiques, à la calomnie.

Il n'est pire avanie que de subir l'opprobre
Surtout quand on se sent vraiment sans reproche
Oui on peut se draper de l'honneur dans la robe
Mais cela ne vaut rien, à part pour ses proches.

Le mieux c'est d'éviter tous ces regards en coin
Qu'on jettera toujours à qui se croit malin
Qui dépasse du lot, qui se veut un destin
Plus large et plus haut que celui du prochain.

Pierre-Jean BOUTET