portrait-femme-foret

Entrevue

Qu'es-tu donc devenue toi belle inconnue
Que j'avais aperçue, salle des pas perdus
Sous la verrière immense tes pas étaient de danse
Depuis à toi je pense mon cœur est en balance.

Où donc es-tu allée ma jolie dulcinée
Mes yeux te caressaient dans cette grande allée
Des arbres la bordaient et tu déambulais
Depuis à toi je rêve, je suis obnubilé.

Où as-tu disparu ma belle ingénue
Que j'avais entrevue, quai à perte de vue
Des trains allaient, venaient dans la grande gare
Depuis à toi je songe, et mon âme s'égare.

Pourquoi es-tu venue oh belle demoiselle
Un seul regard de toi pour que mon cœur chancelle
Au milieu de la foule toi seule existait
Depuis à toi je suis, et j'en suis prisonnier.

Pierre-Jean BOUTET