imagelheure

L'horloge du bonheur

Oh combien dans l'enfance la vie était rythmée
Par l'heure des repas pris dans la maisonnée
Levés vers les six heures, nous mangions juste à sept
De bols de chocolat et de pain demi-sec.

La pause déjeuner c'était midi tapante
Pour nous y inviter les odeurs alléchantes
De ces bons petits plats mitonnés lentement
Attiraient à coup sûr les jeunes garnements.

On goûtait bien aussi, nos appétits féroces
Et c'est à pleines dents, toujours aussi véloces
Que nous engloutissions des tartines géantes
Des verres de sirop, dans nos bouches béantes.

Le début de soirée était bien sûr marqué
Par ce dîner toujours pour sept heures bien prêt
Nous étions réunis parlant de nos journées
La famille entière autour de la tablée.

Je n'ai pu me défaire de cette horloge-là
Ma chair en est marquée aussi mon estomac
Je continue à suivre malgré moi ces horaires
Je crois que c'est le cas aussi de mes frères.

C'est peut être mon tour pour cette tradition
De faire que surtout se retrouver soit bon
Ce qu'il y a dans l'assiette doit bien combler la faim
Le plaisir d'être ensemble en est aussi la fin.

Pierre-Jean BOUTET