flamme

La flamme

Dans les voiles du temps se gonflent les tempêtes
Dans les sables du temps se perdent les conquêtes
Que s'effacent les regrets qui flottent dans nos têtes
Que meurent tous les torts qu'on fait à la planète,

Dans le vide du soir s'allument mille étoiles
Sur l'horizon au loin, clignotent sur la toile
Que s'inscrivent nos choix au profond de nos moelles
Que nous soit épargnées vies à rebrousse-poil.

Dans le brouillard des villes émergent quelques toits
Dans les rues qui s'étirent les lumières sont lois
Que s'éclaire la foi qu'on a là tout en soi
Qu'éclatent tous un jour enfin les cris de joie.

Dans le corps de la terre s'ébrouent les tremblements
Dans le cœur des volcans elle bout sourdement
Que s'expriment les peurs qui peuplent nos tourments
Que libèrent ces forces le monstre qui nous ment.

Dans le cœur de tout homme il y a une flamme
Que la vie soit endort, soit elle la réclame
De ce trésor enfoui, sorte cet oriflamme
Que la vie plus que tout, tous ensemble on acclame.

Pierre-Jean BOUTET