non-dits

Non-dits...

Une larme versée ce n'est pas que de l'eau
Ce sont des sentiments qui s'écoulent à flots
Un trop plein qui s'échappe d'une coupe remplie
Par le flux et reflux des émotions meurtries.

Un sanglot qui secoue une gorge serrée
C'est un jet de tristesse qui n'a été bridé
Qui viendra libérer une poitrine emplie
Des peurs accumulées tout au long d'une vie.

Quand sous la carapace que nous nous construisons
Sous ces masques avenants que nous tous nous portons
Viennent se déposer toutes nos expériences
Dont beaucoup bien enfouies dont nous n'avons conscience.

Nous avons des soupapes sous peine d'exploser
Il faut évacuer ou alors étouffer
Libérer la pression et faire de la place
Éviter que les craintes nous figent et nous glacent.

Mais il est une chose qui est inépuisable
Que l'on peut dispenser sans toucher les limites
Que l'on peut partager car tous en sont capables
Qui se donne toujours sans aucune invite

Qui est comme des larmes ou comme des sanglots
Issus de la réserve de ceux qui ont un cœur gros
Qui soulage aussi dès que on le partage
Qui a même valeur et quel que soit son âge

Que l'on devrait donner pour mieux en recevoir
Qui n'ayant aucun prix en est inestimable
Dont chacun a besoin qu'il soit ou non aimable
Dont chacun se nourrit du matin jusqu'au soir.

Vous aurez deviné ce sentiment magique
Et prononcer son nom peut être bénéfique
La belle émotion qui fait rire ou pleurer
Où la tête et le cœur s'en trouvent sublimés.

Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com