IMG_0772

Le wagon des délires 
Quand j'assemble des mots pour bâtir mon propos
Je rassemble les maux à chasser de ma peau
Quand le chant de mes phrases me berce et me calme
C'est ma peine que j'écrase comme avec de la came.
J'entre dans une transe où le temps s'abolit
Je conduis une danse pas loin de la folie
Je pars dans des voyages qui n'ont pas toujours sens
J'accepte l'héritage  de ces retours d'absence.
Dans cette dimension où tout nous est permis
Je fais lors abstractions de tous nos interdits
Quand l'imagination est convoquée au dit
Pourquoi faire obstruction aux pensées endormies ?
Donc lorsque je compose un quelconque quatrain
La question ne se pose de monter dans ce train
Le wagon des délires il n'est jamais bien loin
Et ce que tu peux lire en est bien le témoin.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com