11 novembre 2016

Fantômes

Fantômes Une larme de cire coule sur la chandelle Elle vient s'ajouter alors à toutes celles Qui au long de la nuit ont rempli les coupelles De toutes les bougies au fond de la chapelle Silhouette courbée devant l'autel de marbre La tête est penchée, aux côtés est un sabre Le tout est immobile comme serait un arbre Sur toute cette scène plane un air macabre. Si l'on s'approche un peu en gardant le silence On aperçoit alors devant elle un cadre L'image d'une femme toute pleine de grâce Sourit sur un bateau au milieu d'une... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2016

Glissades

Glissades Longtemps, longtemps, longtemps, trop longtemps j'ai glissé Dans ma vie sans penser, à quoi bien m'accrocher Les jours se succédaient, passer sans rien laisser Que quelques souvenirs mais trop vite effacés Vivre au jour le jour, sans but et sans raisons Que d'être né un jour au hasard des saisons Ne rien se demander et surtout pas pourquoi Qu'est ce qu'on fait ici, et à quoi bon tout ça ? Mais il arrive un jour où parfois tout s'éclaire Il suffit d'un sourire, d'un regard qui se perd Quand l'amour tout soudain inonde... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Bains chauds

Bains chauds Ah quelle volupté d'entrer dans cette eau chaude Ma peau est si flattée alors que je m'y plonge Des pieds jusqu'à la tête je m'immerge dans l'onde Je vais de ces bassins en tester tous les modes. Des bassins bouillonnants où sont des jets puissants On y masse à plaisir son corps un peu souffrant Des bassins musicaux où la tête dans l'eau On peut ouïr quelques airs et de jolis morceaux De ces bassins piscines larges mais peu profond Où l'on demeure assis et en conversation Des bassins à couchette où on vient reposer... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

9 novembre funeste

9 novembre funeste Comment garder espoir quand on voit ce spectacle D'un peuple si puissant qui refuse l'obstacle Qui est dans l'illusion qu'un discours très simpliste Résoudra l'équation d'un monde qui se complique. L'illusion qu'un seul homme puisse avoir des réponses Quand seul le collectif garde lui quelques chances De comprendre les défis avec l'aide de la science Qu'il ait cette illusion, que la raison renonce. On sait bien dans l'histoire ce que ça a donné Quand un peuple ainsi a à un homme donné Le pouvoir de tout faire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Des paroles et des gestes

Des paroles et des gestes On connaît le langage des mots de la parole Il permet tant de choses de triste ou de drôle De dire vérités, d'exprimer ce qui ronge De taire vérités pour dire des mensonges. Mais il est un langage qui lui ne trompe pas Un langage du corps venu du plus profond Sur lequel peu nombreux ont conscience au fond Que tous nous exprimons mais ne contrôlons pas. Je vous donne un conseil, apprenez ce langage Du moins à décoder au moins quelques messages Ceux des mains ou des yeux sont les plus éloquents Ceux des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Mal de tête

Mal de tête Mon Dieu quel mal de tête, je ne veux plus penser Je veux faire la fête, ne plus m'interroger Quand j'essaie de comprendre on me dit que j'ai tort Que tout est trop complexe, qu'il y faut trop d'effort. Tout ce que l'on me dit c'est d'avoir confiance Ils savent où ils vont, ils en ont de la chance Le bien contre le mal, le blanc contre le noir La solution binaire est la seule à savoir. C'est nous contre les autres, ils ont tort, nous raison Dans ce monde complexe la raison du plus fort Sera toujours meilleure qu'un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2016

Bégaiements

Bégaiements Est-ce que le temps bégaye, est-ce qu'il se répète Ou bien hésite-t-il à poursuivre sa course ? Tous les soirs dans le ciel quand je vois la grande Ourse Je me dis s'il avance, il fait pas la compète. On dirait que les hommes sont comme dépassés Qu'ils ne tirent jamais les leçons du passé Qu’ils ne font pas retour de leurs tristes expériences Qu'ils veulent ne pas voir ce que leur dit la science. Ce sont eux qui bégayent, le temps lui a le temps Il va inexorable comme un tapis roulant On le croit immobile mais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Une page se tourne

Une page se tourne Une page se tourne à chacun de nos jours Une page est tournée à peine on l'a vécue Notre livre s'écrit ainsi jour après jour Mais que contiendra-a-t-il, au moins un peu d'amour. En avons-nous conscience que de vivre un roman On n'en connaît l'intrigue, ce serait étonnant On connaît bien la fin, mais ni où, ni comment Nous ce qui nous importe c'est de vivre au présent. Une planche qu'on cloue, du plancher au plafond Une poutre qu'on pose, un mur que l'on soutient La maison se construit sur le plan du hasard... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Sa voie

Sa voie Qu'on aimerait pouvoir explorer ces possibles Toutes ces vies vécues les avoir dans la cible Ces destins singuliers des grands aventuriers Ces gloires exceptionnelles, héros d'antiquité Ces amours si célèbres des héros de roman Ces découvertes clefs que font les grands savants. Qu'on aimerait goûter à toutes ces merveilles Connaître des contrées où vivre au soleil Jouir de mille richesses au-delà de nos rêves Devenir plus célèbre, que la vie soit moins brève Avoir l'intelligence, être un nouveau Einstein Être grand... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2016

Novembre

Novembre Il n'est fleur en novembre sinon les fleurs de givre De la belle saison on a fermé le livre Déjà on sent décembre impatient que de vivre Tant il aime les grands froids dont il est un peu ivre. La lumière décline tout comme les journées À peine on est levé qu'on en voit le coucher Le ronflement du poêle entame sa chanson On reste plus longtemps au cœur de la maison. On a tout récolté au jardin potager Patates et oignons sont au garde-manger On a rentré le bois afin qu'il soit bien sec Il n'est dit que l'hiver nous mettra... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]