maindanslamain

Notre histoire

Te souviens-tu aussi du halo de la lampe
Qui jouait sur nos peaux et dessinait nos jambes
De tous ces clairs obscurs, de ces éclats de chairs
Qui dans cet à giorno égayaient l'atmosphère.

Nous dansions cette valse vieille comme le monde
Des amants enlacés pour qui chaque seconde
Est moment de passion à vivre bien à fond
Leurs ébats en plaisirs sont alors si féconds.

Te souviens-tu ensuite comment sur le balcon
Nous retrouvions nos forces devant un verre-ballon
En écoutant les cloches sonner dans le lointain
Des lumières naissaient dans les villages éteints.

Quelques mots échangés, ni serments ni promesses
Combien nous préférions de nos mains les caresses
Nous pensions en ces jours l'amour est éphémère
Nous vivions chaque jour comme une aube primaire.

Sans doute tu te rappelles les mois qui ont suivis
Les nombreuses années qui nous ont réunis
Tout ce que tous les deux nous avons lors bâti
Tout ce, parce qu'ensemble, nous avons réussi

Nos esprits en accord comme l'étaient nos corps
Ont trouvé l'un en l'autre de quoi s'aimer plus fort
Nos pensées qui jouaient comme jouaient nos corps
Découvraient des plaisirs qu'elles ignoraient alors.

Je me souviens pourtant de ce vieil abat-jour
Que c'est dans sa lueur que naquit notre amour
J'en ai la nostalgie de tous ces anciens jours
Où nous ne savions rien encore du parcours.

Pierre-Jean Boutet