loups

Des loups

Il y a dans mon cœur des courants invisibles
Imprévisible elle est la loi de ces fluides
On ne sait qui ou quoi ils vont prendre pour cible
Dedans ils sont violents, à l’extérieur, timides.

Passent dans mon esprit des idées étranges
Venues d’on ne sais où, la source en est cachée
On ne sait qui ou quoi elles vont inspirer
Dedans elles sont troubles, à l’extérieur, des anges.

En nous couvent des forces pas toujours avouables
Gardons les sous contrôle, avec nous aux commandes
S’il y a une chose que je vous recommande
C’est de veiller toujours à en rester capables.

Sous les visages lisses que nous croisons souvent
Qui sait quel maelström remue ces inconscients
Dans les gestes policés qui nous sont adressés
N’y a-t-il pas parfois des violences bridées.

Nous avançons ainsi parmi tous nos semblables
Nos sourires dehors mais en montrant les dents
Dans cette ambiguïté nous vivons tous ensemble
Nous sommes restés loups depuis la nuit des temps.

Pierre-Jean Boutet
cambredaze.canalblog.com